Accès adhérents
mot de passe oublié Devenir adhérEnt

Assemblée Générale des anciens exploitants

Retraites agricoles, comment maintenir un revenu décent ?

Le 18 octobre dernier s’est tenue l’assemblée générale de la section des anciens exploitants de Côte d’Or à Varois-et-Chaignot.

Pour cette édition 2019, la section accueillait Mme Aude FERNANDEZ, chargée de mission à la FNSEA, qui représentait M. Robert VERGER, (président de la commission sociale et fiscale de la FNSEA), retenu par ailleurs.

Les anciens exploitants ont pu aussi compter sur la présence des 2 députés, Rémi DELATTE et Fadila KHATTABI, qui travaille en étroite collaboration avec Jean-Paul DELEVOYE sur la future réforme des retraites. Dominique BOSSONG, président de la MSA Bourgogne était également présent afin de faire quelques rappels à l’approche des élections MSA.

Les intervenants ainsi que les membres du bureau ont tenté d'apporter des réponses au thème du jour:

"Retraites agricoles, comment maintenir un revenu décent?"

Aude FERNANDEZ est venue présenter et expliquer la position de la FNSEA sur les propositions de Jean-Paul DELEVOYE concernant la future réforme des retraites.

Parmi ces propositions :

>La mise en œuvre dès 2025 d’un REGIME UNIVERSEL EN POINTS englobant les 42 régimes existants. Ce nouveau régime concernerait les actifs nés au plus tôt en 1963.

> 1€ cotisé donne les mêmes droits à tous, afin d’obtenir une retraite par parts commune aux salariés indépendants et fonctionnaires.

A la liquidation, ces points seront CONVERTIS EN € et la retraite versée indexée sur l’inflation (volonté d’équilibrer le système avant 2025).

> 62 ANS restera l’âge à partir duquel il sera possible de partir en retraite

(Création d’un AGE PIVOT de 64 ans pour inciter les assurés à continuer, maintien des départs anticipés (carrières longues, pénibles ou inaptitude), le cumul emploi-retraite permettra d’acquérir des droits supplémentaires.

Ce que la FNSEA demande :

  • L’âge légal de la retraite doit rester fixé à 62 ans et la durée de carrière pour un taux plein est préférable à un âge pivot
  • Qui dit âge pivot suppose de décaler l’âge de départ de manière homogène par année de naissance. On ne tient plus compte d’un début d’activité ou d’une carrière qui peut être plus ou moins longue d’un individu à l’autre.
  • L’âge pivot est cependant une meilleure solution si le gouvernement envisage d’allonger au-delà de 43 ans la durée de cotisations pour une retraite à taux plein.
  • Le maintien des départs anticipés (carrière longue, handicap...)
  • L’assouplissement du cumul emploi-retraite pour permettre d’accumuler de nouveaux droits à retraite
  • L’octroi d’un forfait de points gratuits pour chaque enfant, identique quel que soit le revenu
  • La MSA doit rester l’interlocuteur des agriculteurs
  • Le financement des droits gratuits par la solidarité nationale via des ressources fiscales