Accès adhérents
mot de passe oublié Devenir adhérEnt

Lancement officiel du premier contrat de solutions

Pour des solutions techniquement et économiquement viables

Le premier contrat de solutions comporte : une introduction qui explicite la démarche, les perspectives, les clés de réussite et la méthode de travail ; 3 focus synthétiques sur les produits de biocontrôles, les outils d'aide à la décision et herbicides/glyphosate ; les 36 fiches des premières solutions approfondies

La liste des solutions du 1er contrat :

Attention, ce sont des solutions en devenir. Elles nécessitent dans la plupart des cas une mise en oeuvre globale. Des modes de financement, de la recherche appliquée, de la formation et des adaptations au niveau local seront probablement nécessaire.

1. Décalage de la date de semis en blé tendre d’hiver
2. Associer au semis un colza avec des légumineuses gélives
3. Filet insect proof en arboriculture (Sytème mono rang)
4. Bandes fleuries pour optimiser le service de régulation naturelle des bio-agresseurs apporté par la faune auxiliaire
5. Résistance variétale des pommes de terre vis-à-vis du mildiou
6. Lutte contre les maladies du blé tendre par la résistance des variétés
7. Lutte contre la verse physiologique par la résistance des variétés de blé tendre
8. Utilisation de variétés tolérantes aux maladies foliaires de la betterave sucrière
9. Création d’une variété de basilic de type « Grand Vert » tolérante au mildiou du basilic
10. Maîtrise du mildiou du tournesol par la génétique
11. Maîtrise de l’orobanche cumana du tournesol
12. Utilisation de variétés résistantes à la tavelure en production de pomme
13. Utiliser des porte-greffes solanacées et cucurbitacées pour limiter les maladies et ravageurs telluriques
14. Outils d’aide à la décision pour optimiser les traitements anti-mildiou sur pomme-de-terre
15. Outils d’aide à la décision pour optimiser les traitements contre le mildiou et l’oïdium sur vigne
16. Classification des technologies de pulvérisation
17. Développement de formations au réglage et à la bonne utilisation des matériels
18. Equipements de Protection Individuelle (EPI) : systématiser leur utilisation dans le cadre de la prévention du risque chimique
19. Développement du désherbage mécanique
20. Gérer le développement des adventices sans glyphosate en viticulture sur le rang
21. Gérer le développement des adventices sans glyphosate en arboriculture
22. Méthodes alternatives visant une réduction d’usage du glyphosate en grandes cultures
23. Trichogrammes contre la pyrale du maïs
24. Pulvérisation d’argile sur lavandes / lavandins
25. Utilisation de la confusion sexuelle en verger de pommier, poirier, prunier, pêcher, abricotier, noyer et châtaigner
26. Lutte préventive contre les tordeuses de la vigne à l’aide de trichogrammes
27. Lutte contre les limaces avec l’utilisation du phosphate ferrique
28. Utilisation d’insecticides de contact à base de maltodextrine en cultures légumières sous abri
29. Lutte contre la septoriose avec des spécialités à base de soufre
30. Lutte contre le sclérotinia avec Coniothyrium minitans
31. Améliorer le profil toxicologique des substances actives (DJA)
32. Améliorer les formulations en réduisant les poudres mouillables (WP)
33. ESTA-PQP – Un engagement des entreprises semencières pour protéger l’environnement, les pollinisateurs et les opérateurs
34. Stockage : action de préservation des récoltes
35. Amélioration de la gestion des déchets pour l’ensemble des moyens de protection des plantes
36. Charte de bon voisinage

 

Extraits du Communiqué de presse FNSEA

La conférence de presse "contrat de solutions" du 11 juillet 2018 a été organisée sous forme d'une table ronde avec, comme intervenants principaux, Christiane Lambert, FNSEA, Alexandre Quillet, CGB, et Christian Pees, Coop de France. Elle était animée par Eric Thirouin, en tant que Président du COPIL "Contrat de solutions".

L'objectif était de présenter la démarche et sa crédibilité et d'interpeller indirectement l'Etat pour qu'il s'engage, à son tour, avec les 40 partenaires, pour accélérer l'identification et le déploiement de solutions concrètes, efficaces et durables, permettant de réduire l'usage, les risques et les impacts des produits phytosanitaires.

Les intervenants ont fortement insisté sur les messages suivants :

  • la force du contrat est l'approche collective des 40 partenaires, qui permettent de proposer des solutions combinatoires adaptées à la diversité des exploitations et des filières
  • la crédibilité de la démarche repose, pour chacune des solutions, sur un approfondissement des potentiels de déploiement dans le temps, des freins à lever et des conditions de réussite, des surcoûts ou gains poue les agriculteurs, des bénéfices en terme de réduction d'usage ou d'impact, des engagements des partenaires du contrat de solutions et des demandes exprimées aux Pouvoirs Publics
  • l'interdépendance des solutions du contrat est au coeur du contrat. Seuls une combinaison de ces solutions et un déploiement massif et collectif, entrainant l'ensemble des agriculteurs et les partenaires, assureront la réussite du contrat.

Ils ont repris nos leitmotiv :

  • pas d'interdiction sans solutions
  • pour les mêmes règles pour tous les produits agricoles, qu'ils viennent de France, d'autres pays européens ou de pays tiers
  • pour une cohérence des politiques publiques.

Ils ont abordé sans tabous les questions sensibles du glyphosate et de la protection des riverains, en mettant en avant les approches pragmatiques du contrat de solutions, dont les chartes pour favoriser le dialogue local entre agriculteurs et riverains.

Ils ont confirmé l'inscription de la démarche dans la durée et la volonté de mettre en place un suivi du déploiement tous les 6 mois, en toute tranparence vers la presse, les parlementaires et les ONG et associations de consommateurs.

Enfin, ils ont conclu sur la demande que l'Etat s'engage à son tour pour accompagner financièrement la recherche et les agriculteurs et donner de la visibilité réglementaire aux acteurs pour laisser le temps aux solutions envisagées de se déployer sur le terrain.