Accès adhérents
mot de passe oublié Devenir adhérEnt

Conjoncture mensuelle

Retrouvez chaque mois la synthèse de la conjoncture établie par le CNIEL

Conjoncture au 24 septembre 2020

Monde

  •        La collecte cumulée des grands bassins laitiers exportateurs* s’accroît fortement en juillet 2020 avec 514 millions de litres supplémentaires produits par rapport à juillet 2019. La collecte a particulièrement progressé en UE28, qui représente 50% de la hausse de collecte des 5 grands bassins laitiers exportateurs, ainsi qu’aux Etats-Unis qui représente 30% de cette hausse. La collecte argentine maintient également son dynamisme avec une hausse 8% sur les 8 premiers mois de l’année 2020. En Australie, la collecte est en hausse sur les 7 premiers mois de l’année (+4,6%) après une année 2019 particulièrement difficile.
  •        Les échanges de produits laitiers restent soutenus en juillet 2020. La demande de beurre repart à la hausse en Chine (+83% d’importations de beurre en juillet 2020) et la demande russe reste soutenue (+8% sur les 6 premiers mois). Alors que la Nouvelle-Zélande est moins présente sur ce marché (-19% d’exportations de beurre sur les 7 premiers mois), l’UE28 accroît fortement ses exportations de beurre (+58% sur 7 mois). Les échanges de poudre de lait écrémé sont en légère baisse avec une demande chinoise en recul. Alors que l’UE28 et la Nouvelle-Zélande diminuent leurs exportations de PLE, les Etats-Unis accroissent nettement leurs exports (+28% sur 7 mois). On observe une hausse des échanges de poudre de lait entier avec une demande accrue du Brésil (+217% d’importation en août 2020) et des exportations en hausse depuis l’UE28 (+37% en juillet 2020). La demande en lactosérum s’intensifie en Chine (+64% en juillet 2020) et cela profite notamment à l’UE28 avec des exportations en hausse de 15% sur 7 mois.
  •        La situation est contrastée sur le marché des principales commodités laitières. Le prix du beurre FOB Europe, après avoir fortement chuté, est remonté à des niveaux pré-confinement autour de 4 100 $/t. A l’inverse, le prix du beurre FOB Océanie est en recul depuis plusieurs semaines, proche de 3 500 $/t. Le prix de la poudre de lait écrémé départ Océanie se maintient autour de 2 700 $/t.

Europe 

  •        La collecte européenne progresse encore de 2% en juillet 2020 et de 1,3% sur les 7 premiers mois de l’année. La France augmente nettement sa production en juillet (+2,7%) après trois mois de baisse de collecte. La collecte allemande reste également en légère hausse (+0,8%). La Pologne et l’Irlande maintiennent une collecte dynamique et l’Italie voit également sa collecte progresser (+5,3% en juin).    
  •        Les exportations européennes (UE28) sont sur une dynamique positive sur les 7 premiers mois de l’année, exceptée pour la poudre de lait écrémé (-14% sur 7 mois 2020) comparée à une année 2019 qui avait été bien au-delà des niveaux historiques. La situation s’améliore pour les poudres grasses après un timide début d’année (+18% sur 7 mois). Les exports de beurre sont en nette hausse (+58%), en particulier vers les Etats-Unis et certains pays du Moyen-Orient. Ils progressent également pour les fromages (+10% sur 7 mois) et le lactosérum (+15%), d’autant plus, pour ce dernier, que la Chine revient aux affaires, reconstruisant petit à petit son cheptel après l’épidémie de peste porcine africaine.
  •        Le prix moyen du lait payé à la ferme est resté stable entre juin et juillet. Il semble se redresser en août en Pologne, ainsi qu’aux Pays-Bas. Au mois de juillet, le prix du lait payé à la ferme était en moyenne 4,7% inférieur au niveau de 2019 en Allemagne, en Pologne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni.

France

  •        L’été a été chaud et sec dans la plupart du pays, et plus particulièrement dans le Nord et l’Est. Par conséquent, la pousse de l’herbe est en-deçà de ses niveaux de référence et l’impact sur la collecte devrait se faire sentir à partir d’août qui a aussi connue une vague de chaleur pénalisante. Pour autant, la collecte a progressé de 2,7% en juillet 2020, repartant à la hausse après le recul enregistré sur les mois d’avril à juin. Cette reprise s’explique en partie par la situation dans l’Ouest du pays, plus épargné par les évènements climatiques. Le cumul sur les 7 premiers mois de l’année se situe légèrement au-dessus de celui de l’année précédente, à +0,4%. Selon les sondages hebdomadaires de FranceAgriMer, la collecte devrait être proche de l’équilibre au mois d’août, voire en léger retrait.
  •        Les cours des produits laitiers industriels sont à l’équilibre depuis plusieurs semaines maintenant, dans une période traditionnellement calme pour les échanges. Après le redressement entamé début mai (où il avait atteint un point bas à 1 870 €/t), le cours de la poudre de lait écrémé oscille depuis début juillet autour de 2 100 €/t, proche de son niveau de l’année précédente à la même époque. La cotation du beurre spot (nouveaux contrats) a presque retrouvé son niveau de pré-confinement à 3 400 €/t, qui varie relativement peu depuis le mois de juillet.
  •        Les achats des ménages en magasins* progressent encore sur le mois d’août, avec cependant un ralentissement par rapport aux situations rencontrées lors de la période de confinement. Pour autant, la tendance récente observée sur le lait de consommation et les produits ultra-frais (hausse dans un contexte historique de déconsommation) ne se dément pas. La réouverture progressive de la restauration commerciale en période estivale et les séjours privilégiés sur le territoire français ont contribué à relancer la consommation hors foyer. Les indices de prix de vente au consommateur sont en léger recul sur un an, exceptés pour les laits (entier +0,9 point et demi-écrémé +0,2 point).
  •        Le prix du lait standard conventionnel (hors AOP et bio) de FranceAgriMer (38 g/l MG – 32 g/l MP) a opéré une remontée saisonnière depuis juin, avec une saisonnalité qui a été décalée dans le temps par certains opérateurs. Il s’établit en juillet à 326 €/1000 litres soit 4,0% en deçà de son niveau de l’an passé à la même période.

* Panel IRI, périmètre hypermarché/supermarché/proximité/e-commerce pour les produits laitiers à poids fixe