Accès adhérents
mot de passe oublié Devenir adhérEnt

Conjoncture mensuelle

Retrouvez chaque mois la synthèse de la conjoncture établie par le CNIEL

Conjoncture Octobre 2019

 Contexte Mondial

  • La production laitière cumulée est à la baisse dans la plupart des gros bassins exportateurs. La Nouvelle-Zélande (-0,5%), l’Australie (-8,7%), l’Argentine (-3,9%) affichent une production déficitaire par rapport aux 8 premiers mois de l’année précédente. Seule l’UE (+0,8% par rapport à septembre 2018) conserve un niveau de production stable.
  • Le niveau de production en Australie s’explique par une sécheresse très intense provoquant de graves restrictions d’eau.
  • Comme prévu, le soja est en baisse et se trouve miné par les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, ainsi que la dévaluation du peso en Argentine. Le bras de fer entre Pékin et Washington pèse sur le prix de l’oléagineux. Ceci représente une opportunité pour les éleveurs dont les stocks fourragers sont bas.
  • Les exportations de poudre de lait écrémé restent très dynamique pour l’UE (+29 % depuis janvier 2019). Au contraire les exportations de lactosérum sont elles en baisse, ce qui peut s’expliquer par la peste porcine qui continue de sévir en Chine (-2% export cumulé).
  • La sécheresse en Australie impact gravement ses exportations (-27 % poudre de lait entier depuis le début de l’année).

Contexte Européen

  • La production laitière européenne est stable et s’établit au niveau de l’année 2018 (+0,3 % sur 8 mois 2019). La collecte Irlandaise en forte progression depuis le début de l’année subit une perte de croissance (+2,2 % / août 2018). La collecte Française est supérieure à l’année précédente au mois d’août (+1%) ainsi que la collecte Allemande (+0,7%) et Polonaise (+2,2%).
  • La production européenne reste globalement dynamique par rapport au mois d’août 2018 (+0,9%). 
  • Les productions européennes de beurre et de poudre 0% sont supérieures sur les 8 premiers mois cumulés par rapport à l’année précédente. Elles sont en léger retrait pour la poudre 26% (-1,7%) et le fromage (-0,4%).
  • Le prix du lait moyen a augmenté en août comme prévu toutefois avec moins d’entrain qu’espéré. Le prix moyen européen est supérieur de +4% par rapport à la moyenne des 5 dernières années.
  • L’environnement européen reste toutefois incertain avec un Brexit qui ne semble jamais arriver

Contexte Français

  • La collecte Française du mois d’août est supérieure à celle de l’année précédente (+1%) mais la collecte cumulée reste inférieure à celle de l’année 2018 (-0,9%).
  • La collecte est portée par les régions traditionnellement productives : La Bretagne, La Normandie et les Hauts de France.
  • La part de collecte bio s’établie à plus de 4 % par mois au cours des 5 derniers mois, marquant son ancrage dans l’environnement laitier.
  • Les indices de prix à la consommation sont en augmentation sur les trois premiers trimestres de 2019, notamment pour le beurre (+7,1 points en septembre 2019)
  • Enfin, le prix du lait standard conventionnel (hors AOP et Bio) de FranceAgriMer (38g/l MG et 32g/l MP) est monté en août à 344 €/1 000l et nettement au-dessus du niveau du prix allemand (319 €/1 000l).