Accès adhérents
mot de passe oublié Devenir adhérEnt

Une augmentation maitrisée du SMIC mais qui ne règle pas le problème du coût du travail en agriculture

Lors de la Commission nationale de la négociation collective en présence de la Ministre du travail, si la FNSEA estime que la valeur du SMIC reste trop élevée dans un cadre de concurrence avec notamment les pays européens,  elle n’a pu qu’acter la proposition d’augmentation maitrisée du SMIC. Cette augmentation est cantonnée à la hausse légale sans coup de pouce : 1,23%.

 Ainsi, le SMIC horaire passe à 9,88€, soit pour un revenu mensuel brut à temps plein 1.498,47 €.

 La FNSEA a tenu également à souligner la nécessité de revoir le système d’indexation. Pour elle,  d’autres voies d’amélioration de la rémunération sont également à creuser comme le développement de l'intéressement-participation mais il faut être vigilant sur la mise en  place de dispositifs appropriables par des TPE.

 Quoi qu’il en soit tant que le coût du travail n’aura pas fait l’objet d’une profonde réforme au niveau européen, la rémunération des salariés restera une préoccupation forte pour l’agriculture. En attendant, il est absolument indispensable de maintenir au minimum le même niveau d’exonération de charges sociales dont bénéficient actuellement les employeurs agricoles que ce soit dans le cadre général ou dans le cadre spécifique du dispositif TO/DE.