Irrigation

Partager l'article :
Facebook LinkedIn
Irrigation

Nous avons rencontré le Préfet lundi avec les JA, la Chambre d'Agriculture, le Syndicat des Irrigants et l'APPV pour retravailler le projet d'arrêté sécheresse 2024, dont nous attendons qu'il corrige les défauts de celui de 2022. Le Préfet souhaite retourner vers les Ministères avant de nous donner une réponse complète, que nous attendons dans les meilleurs délais. 

Pour nos irrigants, l'enjeu est de taille : en 2023, c'est à peine plus de 50% des volumes accordés qui ont été consommés à cause des arrêtés sécheresse, alors même que notre département figure parmi les plus petits irrigants.

Dans le détail, nous attendons plusieurs points :

  • La sanctuarisation dans les arrêtés cadre des horaires spécifiques d'irrigation du maraichage (selon les regles en application provisoire cet été)
  • Le relèvement des seuils de déclenchement de la Saône à leur ancien niveau et le lancement de stations complémentaires à celle de Lechatelet
  • L'introduction des sojas, fourrage et cultures expérimentales dans les productions dérogatoires, irrigables en crise
  • La réouverture de la possibilité de faire des demandes de dérogations individuelles duement justifiées
  • Un délai de déclenchement des mesures de 7 jours comme prévu initialement, pour laisser à tous le temps d'organiser les tours d'eau et la communication des informations aux irrigants
  • un retour à la cohérence pour le bassin Vouges/Bietre/Cent fonts