FDSEA21 et JA21 attendent des actes forts et concrets

Partager l'article :
Facebook LinkedIn
FDSEA21 et JA21 attendent des actes forts et concrets

Les agricultrices et agriculteurs côte d’Oriens, accompagnés de collègues viticulteurs, se sont mobilisés depuis plus d’une semaine pour défendre leur métier et leur revenu.

La présence massive de femmes et d’hommes, de jeunes, de familles, est le reflet de notre détresse, de nos convictions et de notre détermination à faire entendre notre voix, pour notre avenir et celui de nos concitoyens.

Après les dernières annonces du Premier Ministre, nous avons décidé de suspendre les blocages pour engager une nouvelle phase d’actions.

Il s’agit en effet maintenant de travailler sur le fond, pour traduire de manière concrète les bonnes intentions annoncées par le gouvernement. Sur le volet règlementaire d’une part, mais aussi pour une meilleure répartition des marges dans les différentes filières, pour que consommateurs et paysans ne soient pas les éternels perdants. Chacun doit bien comprendre que l’agriculture a été replacée à son juste niveau. Nous attendons que chacune des parties prenantes travaillent dans l’intérêt du mode agricole et rural.

Nous notons le soutien majoritaire de la population (87 % des personnes sondées soutiennent notre mobilisation selon un sondage Elabe), et nous les en remercions. Ce soutien démontre que les citoyens et consommateurs ont compris les enjeux : permettre aux agriculteurs de travailler plus librement pour produire, de vivre de leur travail sans être accablés par la suradministration et l’excès de normes.

Ils ont compris que les agriculteurs ne sont pas opposés aux enjeux environnementaux et climatiques bien au contraire ; mais qu’ils ne peuvent plus supporter les injonctions contraires et dogmatiques, déconnectées des réalités du terrain.

Nous tenons à remercier l’ensemble des citoyens, restaurateurs, artisans, collègues agriculteurs et viticulteurs, et toutes les personnes qui nous ont apporté leur soutien, moral et logistique, lors de ce mouvement.

Nous tenons enfin à remercier l’ensemble des agricultrices et agriculteurs qui se sont mobilisés dans la dignité et le respect des biens et des personnes.

A ce stade, nous avons franchi une nouvelle étape. Le travail collectif va se poursuivre pour obtenir les avancées significatives et concrètes que nous attendons tous. Et nous saurons nous mobiliser à nouveau si le compte n’y est pas !